Le Néocolonialisme selon le Groupe de discussion et débat de BD PASSION DAKAR

Publié le par BD Passion Dakar

Ce dimanche  a été une nouvelle occasion pour le groupe de discussion et débat de de BD PASSION de se réunir autour d’un nouveau thème : le néocolonialisme.

Le néocolonialisme est avant tout une théorie selon laquelle l’impérialisme colonial est encore bien présent aujourd’hui. Bien entendu, il n’y a plus de puissances coloniales au sens des siècles précédents mais il subsiste de nombreuses survivances du colonialisme à travers, par exemple, les politiques de la Banque Mondiale ou du FMI qui imposent aux  pays pauvres (et donc aux anciennes colonies) leurs politiques financières et monétaires. Il est intéressant de noter que le terme fut utilisé pour la première fois en 1953 (à la veille des indépendances) par Jean-paul Sartre.

Le néocolonialisme se traduit également par la présence sur les territoires des anciens pays colonisés, de bases militaires des anciens colons, de sociétés de ces mêmes pays qui viennent profiter d’une main d’œuvre bon marché, de matières premières exploitées ou achetés à un prix très faible sans compter que les pays hôtes constituent également des débouchés pour leurs produits (téléphonie, voiture, technologie, Internet etc.). A titre d’exemple, les sociétés françaises au Sénégal réalisent un chiffre d’affaire total de 1300 milliards de FCFA, soit l’équivalent de 53% du budget de l’Etat et pourtant ces mêmes sociétés n’emploient pas plus de 3,3% de la population active (source : Dakaractu).

Sujet très vaste, le néocolonialisme a suscité un débat riche en enseignements et en perspectives de la part des participants. Ces derniers ont chacun donné leurs points de vu que nous avons tenté de vous rapporter fidèlement :

Pour certains (qui se voulaient les avocats du diable), le néocolonialisme c’est un peu normal. Dans les rapports humains ou de pays à pays, il y a forcement un dominant et un dominé. S’agissant de l’Afrique, c’est un prolongement du colonialisme. Malheureusement nous n’arrivons pas à nous détacher de cette partie de notre histoire. Nos sociétés sont-elles suffisamment organisées pour s’en sortir sans les prêts, les ONG ou les sociétés venues de l’étranger ?

On peut même pousser cette réflexion plus loin et regretter que la décolonisation se soit faite si vite. Les pays colonisés n’y étaient simplement pas préparés. Les anciens colons ont donc opéré un faux départ. Ils sont restés mais cela s’est appelé autrement que la colonisation. Cela pose une question fondamentale : quelle est la différence avec la Martinique ou la Réunion ? Ces îles sont des territoires français qui ont certes les inconvénients de leur statut non assumé de colonies mais en tirent tout de même les avantages de tout citoyen Français. Nous, nous n’avons que les inconvénients.

Le néocolonialisme revêt plusieurs aspects. Notons le volet militaire, avec la présence des nombreuses bases militaires en Afrique. Ces bases sous le prétexte d’accords de défenses, ne sont là que pour maintenir une certaine domination vis-à-vis de ces pays. Il y a aussi un volet plus officieux et souterrain : les accords commerciaux directement passés avec des dirigeants corrompus. C’est l’aspect le plus dangereux et le plus à même d’empêcher l’essor de l’économie et la liberté économico-démocratique des pays les plus pauvres.

La « Françafrique » est la parfaite illustration de ce qu’est le néocolonialisme. Si nous faisons un peu d’histoire, la « Françafrique » désigne cette relation spéciale entre la France et ses ex-colonies. Mise en place par Jacques Foccart, elle se caractérise par l'ingérence directe des autorités françaises dans les affaires intérieures des anciennes colonies et le rôle des réseaux extra-diplomatiques (services de renseignement, espionnage, entreprises, etc.).

 

Le néocolonialisme c’est aussi une affaire culturelle. Les Etats-Unis qui n’ont jamais été une puissance coloniale ont exporté leur culture partout dans le monde à travers le cinéma et la musique notamment, faisant de l’American way of life un modèle, s’assurant ainsi des centaines de millions de clients pour les biens et services américains. Les Américains parlent de soft power grâce à laquelle ils arrivent à imposer leur vision du monde. Ajoutez-y leur puissance militaire et la présence de leur armée dans tous les points stratégiques du globe et il ne reste plus qu’à constater que nous vivons une situation, où les voix des pays faibles ne comptent pas. Se souvient-on seulement de ce principe qui semble aujourd’hui acquis et presque désuet, proclamé pendant la Première Guerre Mondiale : Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Le néocolonialisme, nous en sommes les facilitateurs sinon les artisans. Nous nous plaignons de la situation alors que nous consommons nous-mêmes que des produits venus de l’étranger contribuant ainsi à l’essor d’autres économies que les nôtres.

 

 

 

Notre débat s’est achevé sur la question rituelle : Que peut-on faire à notre tout petit niveau pour changer la situation ?

Tour de table :

  • Il nous faudrait des leaders charismatiques, qui pensent avant tout à leur peuple. Malheureusement, nos leaders pensent avant tout à s’enrichir et se maintenir au pouvoir. Mais n’est ce pas un peu de notre faute ? Nous avons l’habitude de voter pour des personnes et non un programme.

 

  • Le combat pour contre le néocolonialisme doit être un combat du peuple et non des politiques. Ces derniers s’ils ne sont pas corrumpus sont assassinés par ces puissances. C’est le cas de Lumumba, Sankara et d’autres. Nous devons opérer une prise de conscience, inculquer à nos enfants nos valeurs et surtout retourner à nos sources.

 

  • Pour construire notre avenir, nous devons connaître notre passé. On ne peut pas se développer et se détacher de la France, dans le cas du Sénégal alors que même notre histoire nous est contée par elle.

 

  • C’est par l’éducation que nous pouvons arriver à ce résultat de bien se connaître et inciter les enfants à retourner vers leurs racines. Au Japon, les premières années de la vie d’un enfant sont consacrées à l’apprentissage de sa culture. Comment être Japonais. Or au Sénégal, par exemple, les premières années de Maternelle servent à apprendre le français…

 

  • Citons encore une fois le Mahatma Gandhi qui, en l’espace d’une vie, a réussi à soulever le peuple indien et maintenir en échec la puissante empire britannique, arrachant l’indépendance de l’Inde et changeant ainsi la destiné de toute une nation. Nous pouvons le faire. Mais commençons d’abord par être fier de qui nous sommes, de nos valeurs, de nos langues et ne cessons jamais de dire à nos enfants qu’ils sont capables de créer et de faire aussi bien que ce qui se fait partout ailleurs dans le monde.

Nous vous donnons rendez-vous pour la prochaine réunion de notre groupe de discussions et débats le dimanche 12 janvier à 16h. Si vous souhaitez connaître le thème, n’hésitez pas à nous consulter au 77 856 85 62 !

Commenter cet article

SANDRA 03/04/2017 15:05

Bonnsoir, Je suis Mr GAUME Laurent un homme commerçant d'origine Française et Américaine résidant en France. Dans le but de lutter contre la pauvreté et d'apporter une aide à l’humanité, je vous propose en ligne : -Des Prêts commerciaux -Des Prêts personnels -Des Prêts de financement -Des Prêts immobilier Et tout allant de 1.000? À 10.000 000?. Le taux d'intérêt des crédits est de 2% l'an et les conditions d'offre de prêt sont très simples. Les prêts demandés sont obtenus dans un délai de 24 heures après le dépôt des dossiers. Mon offre est sérieuse, vous pourrez vous en rendre compte à travers la procédure qui est la procédure légale d'octroi de prêt entre particulier. Contactez-moi dès aujourd’hui. Voici mon Adresse Email : service_particulier@outlook.com

SANDRA 03/04/2017 15:05

Bonnsoir, Je suis Mr GAUME Laurent un homme commerçant d'origine Française et Américaine résidant en France. Dans le but de lutter contre la pauvreté et d'apporter une aide à l’humanité, je vous propose en ligne : -Des Prêts commerciaux -Des Prêts personnels -Des Prêts de financement -Des Prêts immobilier Et tout allant de 1.000? À 10.000 000?. Le taux d'intérêt des crédits est de 2% l'an et les conditions d'offre de prêt sont très simples. Les prêts demandés sont obtenus dans un délai de 24 heures après le dépôt des dossiers. Mon offre est sérieuse, vous pourrez vous en rendre compte à travers la procédure qui est la procédure légale d'octroi de prêt entre particulier. Contactez-moi dès aujourd’hui. Voici mon Adresse Email : service_particulier@outlook.com

Cheikh 04/02/2017 17:53

C'était vraiment trés passionnant. J'ai beaucoup appris des différents intervenants. C'est toujours intéréssant d'échanger avec des personnes ouvertes d'esprit.

BD Passion Dakar 15/03/2017 17:23

nous vous remercions de votre participation et sommes ravis que vous appréciez

Siré 02/02/2017 18:39

Belle initiative! Je serai des vôtres au prochain groupe de paroles inchAllah. J'espère que tous les participants posent des actes citoyens.

BD Passion Dakar 15/03/2017 17:26

Merci beaucoup nous serions ravis de vous compter parmi nos intervenants